LIVRAISON GRATUITE EN FRANCE À PARTIR DE 50€

COMBINAISON ECOLOGIQUE ?

LA COMBINAISON DE SURF ECOLOGIQUE, MYTHE OU REALITE ?


C'est un sujet à la mode, encore cette semaine un groupe d'étudiants et un magazine nous ont contacté au sujet de l'écologie. Et on voit beaucoup d'articles et de marques s’engouffrer dans le créneau.

Voici notre point de vue à Saint Jacques Wetsuits, qui n'a pas pour objectif d’apporter une solution miracle ou de pointer du doigt qui que ce soit, mais qui apportera peut-être des éléments de réflexion à quelques uns.

Le ton est volontairement léger et sans filtre, désolé ;)

LE SURFER


Alors désolé mais on va casser le mythe, la plupart des surfers des temps modernes n'est pas un écolo.

Le gars en vélo qui campe sur le spot en mangeant des fruits et des légumes, perso je n'en vois que dans les films des années 80.

Par contre on est les premiers à prendre la voiture pour checker le spot, puis celui d'à côté car ça doit être mieux , puis le suivant car la marée a changé, puis le suivant car le banc de sable n'est pas calé, pour finir ailleurs car il y a avait trop de monde. Résultat on fait tous de la voiture à gogo, sans faire de co-voiturage car on ne veut pas être trop sur le secret spot :)

En terme d'achat c'est le même raisonnement qu'avec la nourriture, on aimerait tous manger bio mais finalement si c'est plus cher, on va attendre un peu avant de devenir écolo.

Et je ne vais pas aborder l'impact environnemental des planches, wax et autres crèmes solaires...

LES COMBINAISONS NEOPRENES


Tout le monde a bien compris que le néoprène était une matière polluante à base de pétrole et difficilement recyclable, donc on essaie de trouver des solutions !

Yulex et un grand fabricant tentent de mettre au point un substitut du néoprène qui soit renouvelable et végétal ! Pourquoi sont-ils les seuls ? Parce que le produit fini est plus cher et qu'en terme de performance et notamment de stretch le résultat n'est pas encore totalement satisfaisant.

Le néoprène Limestone est issu de la roche calcaire, donc plus éco responsable. Mais cette transformation demande une grande quantité d'énergie, donc le bilan carbone total n'est pas forcement mieux.

La plupart des marques propose des combinaisons issues de la pétrochimie : en effet, cette matière première est moins chère et les procédés de transformation sont aujourd’hui éprouvés.

ET SAINT JACQUES DANS TOUT CA ?


Alors nous on aimerait être écolo aussi, mais par contre hors de question d'en faire un argument commercial. Tantôt greenwashing, tantôt progrès environnemental, il est difficile de faire la part des choses entre un produit qui se veut vert et un produit qui l’est réellement.

Saint Jacques utilise du néoprène à base de calcaire (Limestone) mais ce n'est pas notre axe de communication principal, trop de questions restent sans réponses.

Notre vision se veut plus générale en essayant d'améliorer notre impact global plutôt que de se focaliser sur la composition d'un matériel.

Le transport est à nos yeux un des problèmes majeur avec les productions délocalisées qui nécessitent beaucoup d'aller retour. On travaille sur ce sujet.

Nous proposons des combinaisons qui ont une haute durabilité et c’est pour nous la clé pour une démarche écologique réelle. Il faut donc penser long terme, en diluant l’impact de nos produits dans le temps.

Pics by Surfpics 

On encourage les projets durables et les gens qui se bougent, entre autre :

Solessa - Children against the plastic pollution of the oceans.

Armada handplanes and their resin recovery process. We talk about it soon.

Neocombine who recycles wetsuits to give them a second life 

RECOMMANDATIONS


Méfiez-vous des raccourcis et des messages véhiculés.
Consommez local (nourriture et vagues) pour réduire votre bilan carbone.
Préférez les produits de qualité qui tiennent dans le temps.

Si tu es sensible à notre philosophie, découvre notre collection ici 👉 Notre collection

Précédent Suivant

0 Commentaires

Il n’y a pas de commentaire. Sois le premier à en laisser un !

Laisser un commentaire

Please note, comments must be approved before they are published